L’art Japonais #31: Eikoh Hosoe

Parmi les photographes légendaires de l’histoire de l’art japonais, Eikoh Hosoe fait sans conteste partie du top 5 des plus célèbres. Il est né en 1923 a Yonemaza, et présentera ses premiers travaux de photographe en 1956. En 1959, il va crée l’agence de photographie Vivo, avec d’autres artistes dont je vous reparlerai, pour contrer la propagation du photojournaliste et de la photographie conventionnelle dite « de masse ».

Hosoe devient extrêmement célèbre en 1961, a 28 ans, lorsqu’il se lit d’amitié avec Yukio Mishima ( le pavillon d’or, les amours interdites, la mer de la fertilité, etc…), un monument de la littérature japonaise, et aussi un des plus célèbres suicidés de ce milieu artistique, en se donnant la mort par Seppuku. Hosoe s’empare du corps de Mishima et déconstruit son mythe, enroulant un tuyau d’arrosage autour de son corps, choisissant des angles de vues non conventionnels, et augmentant fortement les contrastes. Sa pratique s’est toujours beaucoup centrée sur le nu et la représentation du corps, dans une volonté de nouveauté permanente, mêlant la figuration et l’abstraction, le réel et l’imaginaire.

Je vous laisse admirer.

Ci dessus: Le cliché ultra célèbre de Mishima

Et puis un petit documentaire:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s